10 trucs simples pour gérer efficacement les crises.

10 trucs simples pour gérer efficacement une crise

Avec les enfants, la gestion des colères et des crises est inévitable. Les petits caractères parfois explosifs et des phases de développement qui amènent les enfants à s’affirmer et à s’opposer font en sorte que, à un moment ou un autre, vous devrez savoir gérer efficacement les crises. Elles ne sont jamais agréables, soyons honnêtes. Elles peuvent également nous faire perdre nos moyens. On peut se sentir prises au dépourvu et ne pas savoir comment gérer le tout. Comme je le dis souvent, il vaut mieux être préparée. Ce sentiment d’avoir dans nos poches des outils efficaces nous permet « d’agir » face à un comportement au lieu de « réagir ». Quand on aborde la gestion des crises, il y a deux volets : celui de l’enfant et celui de l’adulte. Il est important de savoir comment on se sent et comment on gère les crises chez les enfants, car cela a un impact important. La fréquence, la durée et tout le climat sont très influencés par les interventions de l’adulte. Un adulte qui se fâche ou s’épuise à gérer une crise ne sera d’aucune aide pour un enfant en crise. Alors, que faire pour aider un enfant en crise? Comment intervenir pour que vous, chère adulte, ayez un sentiment de contrôle qui viendra diminuer ou apaiser l’enfant en crise? Voici quelques trucs simples à appliquer : Écoutez les signaux d’alarme avant l’explosion de colère Avant une crise, vous pourriez observer certains signaux qui indiquent qu’une colère est imminente : un ton de voix qui monte, une agitation, un début de conflit, etc. Ces signaux sont importants à déceler. Dès que vous les remarquez, vous pouvez intervenir afin de désamorcer la « bombe » en voie d’exploser. Chuchoter Dans une crise, autant chez l’enfant que chez l’adulte, le ton de voix peut parfois être assez élevé. Chuchotez au lieu d’élever la voix. Cela amènera peut-être l’enfant, par modèle, à faire de même… Du moins, l’enfant sera moins enclin à crier ou à parler très fort. Si cela n’a pas d’impact sur l’enfant, chuchoter pourra au moins vous permettre d’éprouver un sentiment de calme, un sentiment qui est nécessaire pendant la gestion d’une crise. Faire des signes au lieu de parler Faire un « stop » de la main, placer un doigt sur la bouche pour faire diminuer le ton de voix, toucher l’enfant pour diminuer la tension… Tous ces signes peuvent être importants. Ils n’éteindront peut-être pas la crise, mais du moins, ils diminueront les décibels dans le groupe lors d’une crise.