Mon enfant a disparu!

Une minute, il était là. La minute suivante, il n’y est plus. Où est-il? Que s’est-il passé? À la seconde où notre enfant manque à l’appel ou encore qu’il n’est pas à l’endroit où il serait supposé être, le pire scénario défile dans la tête de ses parents. Petits, on craint de les perdre dans des endroits limités (bibliothèques, épicerie, etc.). Plus grands, on a peur qu’ils se laissent entraîner par des adultes mal intentionnés. Même si on ne les laisse pas d’une semelle, même si on a l’œil vif et alerte, même si on mise sur la prudence, il n’y a pas de garantie possible. Une disparition peut survenir. Courte ou longue, les impacts sur le cœur des parents sont instantanés.

Les exemples sont nombreux J’ai perdu ma fille dans un restaurant bondé le soir du Premier de l’an pendant 10 petites minutes qui m’ont paru une éternité. En la cherchant, j’essayais de me mettre dans la tête d’une fillette de trois ans qui s’aventure dans un restaurant. Où va-t-on? À quoi pense-t-on? Un enfant peut s’éloigner de notre vue sans avoir de mauvaises pensées. Cette fois-là, elle jouait à la cachette! Rien de bien malin, mais elle a donné la frousse à toute la famille partie à sa recherche dans les quatre coins du buffet surchargé.

En allant au parc, une maman jase tranquillement avec une voisine pendant que son fiston de 4 ans grimpe sur un module. Deux minutes d’inattention et plus de fiston en vue! Branle-bas de combat dans le parc. Tout le monde avait vu le petit garçon, mais personne ne l’a vu partir. Où est-il allé? Au parc voisin? Chez un copain? À la maison? Le cellulaire vole au secours de la maman éplorée qui appelle son conjoint à la maison pendant que les parents des autres enfants ratissent le parc et les bosquets tout près. La panique s’empare du parc. On raccompagne la maman sur le trajet de la maison, mais tout à coup, qui ne voit-on pas? Fiston accompagné d’une dame qui lui tient gentiment la main. Elle l’a vu traverser la rue devant chez elle, tout seul. Elle s’est doutée que la maman devait être encore au parc.

Et les situations semblables sont nombreuses.

Règles simples pour les tout-petits Pour les enfants de moins de cinq ans, il leur faut des règles claires expliquées en des mots simples. Pas de grands discours.

  • À la bibliothèque : Reste toujours près de maman ou papa.
  • Au centre d’achat : Dis-le si tu veux quitter l’endroit, si tu veux aller aux toilettes, etc.
  • Au parc : Pas question de partir sans avertir.
  • Au zoo : Demande la permission avant d’aller voir un animal un peu plus loin. Tout le monde se suit.
  • Sur la rue : N’accepte pas de bonbons ou ne suit personne sans venir me demander la permission

 

Le Réseau Enfants Retour considère que les parents ne devraient pas utiliser le mot « étranger » quand ils donnent des consignes aux enfants. Pourquoi?- Parce que les enfants ont besoin d’une description claire pour reconnaître un « étranger » dans leur entourage. – Parce que les adultes envoient ainsi un message contradictoire en disant, « Ne parle pas aux étrangers » alors qu’ils saluent des gens ou répondent à des personnes qu’ils ne connaissent pas en marchant dans la rue. – Parce qu’en cas d’urgence, les enfants craindront de demander spontanément de l’aide à une personne qu’ils ne connaissent pas. – Il faut leur apprendre qu’il existe des gens avec de mauvaises intentions, mais qu’il y en a aussi qui se soucient d’eux, de leur sécurité et de leur bien-être.

Les enfants sont impulsifs et spontanés. Ils ne mesurent pas l’impact de leurs décisions ni les conséquences. Rajoutez à cela qu’ils n’anticipent pas les dangers, n’évaluent pas les risques potentiels et accordent facilement leur confiance et vous comprenez qu’il faut dès leur plus jeune âge les sensibiliser à la sécurité et ne pas les laisser sans surveillance. C’est la clé!

Autres conseils

  • Développez un système d’alarme personnel pour votre enfant. Dites-lui qu’il a en lui un système qui lui fait détecter les dangers comme les systèmes d’alarme d’incendie. Ce système d’alarme doit reposer sur ses émotions, « Est-ce qu’il se sent bien? Est-ce qu’il a un bon sentiment envers une situation? Est-ce que quelque chose l’effraie ou le rend mal à l’aise? » Ainsi, il développera un système de défense personnel.
  • Utilisez des scénarios et des mises en situation pour lui enseigner quelques principes de sécurité. Demandez-lui ce qu’il ferait si cela lui arrivait.
  • Montrez-lui des endroits où il pourrait obtenir de l’aide s’il se sent en danger. Notez les maisons du quartier nommées « Parent Secours » ou les maisons amies.
  • Nommez des personnes (policiers, facteurs, propriétaires d’une boutique, caissier, etc.) dans des lieux publics à qui ils peuvent demander de l’aide.

 

Règles de sécurité pour les enfants de 0 à 5 ans – Connaître le mieux possible ses informations personnelles (prénom et nom, adresse, numéro de téléphone, son âge, les prénoms et noms des parents, date de naissance, descriptions de ses parents, etc.).

– Demander la permission. Apprenez à votre enfant à toujours vous demander la permission avant de se rendre quelque part, de suivre quelqu’un, etc. même s’il s’agit d’un ami proche ou un membre de la famille. Expliquez-lui que vous devez savoir où il est en tout temps!

– Se fier à son système d’alarme. Lorsque votre enfant vous signale, verbalement ou autrement, qu’un contact le rend inconfortable, respectez son droit de dire non.

– Laissez-le déterminer la proximité physique qui lui convient. Il apprendra graduellement à se fier à son instinct – son système d’alarme interne – et à identifier les signes corporels qui lui indiquent qu’une situation le rend mal à l’aise.

Tiré du site Internet du Réseau Enfants Retour

Programme d’identification d’enfants Des cliniques d’identification d’enfants se dérouleront en mai un peu partout . Grâce à ce programme instauré par le Réseau Enfants Retour, les parents reçoivent un outil efficace pour conserver un dossier à jour et très complet sur leur enfant. Le carnet d’identité de l’enfant que l’on remet est composé d’une photo, de la description de l’enfant et de son ADN. Lorsqu’un enfant se perd ou est porté disparu, le parent a de la difficulté à donner une description précise de son enfant. Avec cet outil, plus de tracas! Pour connaître la liste, cliquez ici.

Ailleurs En Chine, chaque année, des milliers de petits disparaissent. On les enlève pour ensuite les revendre à des familles riches qui désirent un héritier masculin. Dans ce type de marchandage étrange et épeurant, une fille se vend quatre fois moins chère qu’un garçon. Sévissant surtout dans les provinces et les ghettos pauvres, ces ravisseurs guettent et traquent les enfants faisant craindre le pire aux parents. Conséquence de la politique de l’enfant unique, ce réseau inquiète les parents qui ne lâchent plus d’une semelle leur fiston. Si les journaux gouvernementaux estiment le nombre de kidnappings à 2000 par année, l’Association des parents d’enfants disparus le chiffre plutôt à 40 000, ce qui voudrait dire que plus de 100 enfants disparaissent chaque jour. Et dans ce vaste pays de 1,3 milliard d’habitants, comment retrouver un enfant qui disparaît, souvent amené dès son kidnapping dans une province éloignée? Pourtant, les parents ne désespèrent pas et il n’est pas rare de voir des photos de petits garçons collées sur les poteaux et les arbres. Ou encore, des parents éplorés se promener avec une photo de leur gamin disparu il y a des mois… ou des années.Source : Marie-Claire, février 2006

 

Conseils pour assurer la sécurité des enfants – Apprenez-lui votre nom de famille, adresse et numéros de téléphone (à la maison, cellulaire et au bureau) par cœur, ainsi que le lieu de travail des parents.

– Apprenez-lui à composer le 911 en cas d’urgence et à faire des appels dans des cabines téléphoniques.

– Insistez pour que les jeunes enfants tiennent constamment la main de l’adulte accompagnateur lors des sorties.

– Il faut apprendre aux enfants à ne pas s’éloigner de vous dans des endroits publics ni à jouer à « cache-cache ». S’ils s’éloignent ou se perdent, apprenez-leur à s’adresser à une personne de confiance, préférablement une femme.

– Incitez les enfants à voyager en groupe, peu importe leur âge.

– Insistez pour que vos enfants vous demandent la permission avant de monter en voiture ou de se rendre quelque part.

– Ayez toujours un code secret que seule la famille connaît. Ce code doit servir à constater l’identité d’une personne « sécuritaire » en cas d’urgence, par exemple, si quelqu’un d’autre que le parent ou la personne responsable, devait passer prendre l’enfant.

– Enseignez aux enfants qu’il est correct de dire « non ». De plus, si une personne tente de les prendre ou les retenir, apprenez-leur à crier, à lancer des objets et à crier « Ce n’est pas ma maman (ou mon papa)! »

– Promenez-vous dans le voisinage avec votre enfant, là où il marche et joue fréquemment, en lui indiquant les « maisons sûres », là où il peut aller en toute sécurité s’il y a une urgence.

– Mettez sur pied un « centre de communication » à la maison afin de toujours savoir où se trouvent les autres membres de la famille. Laissez des notes, des numéros de téléphone, du papier et des crayons.

– Ne laissez jamais votre enfant avec quelqu’un que vous ne connaissez pas bien, même si ce n’est que pour un moment.

– Ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans un véhicule.

– Méfiez-vous des personnes qui demandent de prendre des photos de votre enfant. Si vous voyez quelqu’un, par exemple dans un parc, en train de prendre des photos, quittez l’emplacement.

– Promettez à vos enfants que vous ne les abandonnerez jamais.

– Dites à votre enfant qu’il le saurait immédiatement, par le biais d’un membre de la famille ou d’un « bon » ami, si un de ses parents avait un accident ou décédait. Ceci n’est pas une excuse pour suivre un inconnu.

– Dites à votre enfant que s’il disparaissait, vous seriez toujours à sa recherche, peu importe le temps que ça prendrait pour le retrouver.

Extrait du site du gouvernement du Canada, Services nationaux pour enfants disparus .

(Nadine Descheneaux, Révision mai 2007)

www.mamanpourlavie.com